Avec les yeux d’aujourd’hui

16 janvier 2011 § Poster un commentaire

Pourquoi dit-on « le passé »
Alors qu’il ne passe pas
Qu’on continue d’avancer
Avec les mêmes faux-pas

Faut pas croire qu’on apprend
Et qu’on retient la leçon
En quoi étais-je moins grand
Quand j’étais petit garçon

Publicités

Un secret de Polichinelle

16 janvier 2011 § Poster un commentaire

                     
à Félix

C’est un secret de Polichinelle
Que maman voudrait garder pour elle
Mais qu’on voit sous son Tshirt
Et faudra bien qu’il sorte

C’est une drôle de maman que j’ai là
On dirait qu’elle se parle tout bas
Elle arrête ses yeux souvent
Les deux mains devant

Avec papa, ils ont souligné
Des jours loin sur le calendrier
J’aurai après les travaux
Un grand lit nouveau (bis)

Refrain

Rien que papa et moi, les garçons
On est déjà deux à la maison
Sûr qu’à trois, c’est encore mieux
Les rires et les jeux

Mais on va laisser maman choisir
Car peut-être ça lui ferait plaisir
D’avoir pareil dans l’équipe
Une grande, une petite (bis)

Refrain

Qu’il est long, ce ballon, à gonfler
Comment le faire bondir et rouler
Qu’il tienne enfin dans nos bras
Se mette dans de beaux draps (bis)

Refrain

Alors, quelqu’une ou quelqu’un
Sacrée chipie ou fichu coquin
Colombine ou Arlequin

et pour lire ces paroles comme à l’oral

Chanson pour plus tard

19 décembre 2010 § Poster un commentaire

 Six ans et demi, bientôt sept
Des grandes glissades en chaussettes
Éva, où t’as mis tes chaussons ?
Ppp ! Quelque part dans la maison

Des filles m’ont fait tourner la tête
Toi, c’est carrément le vertige
Bien sûr, je t’ai vu grandir, grande tige
Mais quand même, du 36 fillette !

Je vais dormir chez Loeiza
Tu ne vas pas sortir comme çà !
Papa, tu peux me déposer
Mmm ! Je te fais un petit baiser

Des filles m’ont fait tourner le cœur
Toi, c’est carrément la voltige
Bien sûr, je t’ai vu grandir, grande tige
Mais y’a un âge où ça fait peur

Six mois et demi, bientôt sept
Encore arraché ta chaussette
J’ai quelques années devant moi
Oh ! Qui passeront vite je crois

Fantasmagorie d’un moment
On ne dira rien à ta maman
Cette chanson dans ma guitare
Chut ! C’est un secret pour plus tard

et pour lire ces paroles comme à l’oral

12 octobre 2010 § Poster un commentaire

Ohé… connais-tu la nouvelle ?
Selaou an avel
Ohé… connais-tu la nouvelle ?
Er-maez, an avel
Je l’ai vu contre sa maman
Trois petits kilos de bonheur

Ohé… connais-tu la nouvelle ?
Selaou an avel
Ohé… connais-tu la nouvelle ?
Er-maez, an avel
Avelaj… avel-dro…
Et la grêle aux carreaux
Malgré le vent qui souffle autour
Sa naissance est toute en douceur

Ohé… connais-tu la nouvelle ?
Selaou an avel
Ohé… connais-tu la nouvelle ?
Er-maez, an avel
Ce mercredi de février
La date est notée dans mon coeur


Selaou an avel

Er-maez, an avel

An avel

Avel

Pomme douce

22 septembre 2010 § Poster un commentaire

 Et passent, passent les jours et les nuits
Passent les mois, les saisons
Et poussent, poussent les fleurs et les fruits
Les filles, les garçons

Je vis comme vous
Tu vis comme moi
À la queue leu loup
Les jours et les mois

Tu vis comme tous
Je vis comme toi
Une pomme douce
Au bout de mes doigts

Y’a que quand on croque à pleines dents
Qu’on est vraiment content

Refrain

Un pépin parfois à avaler
Pas de quoi s’affoler

Refrain

Et le monde est plein de beaux vergers
Pour qui sait les chercher

Refrain

Les arbres de la forêt

20 septembre 2010 § Poster un commentaire

 Les arbres de la forêt
Au premier frisson de l’automne
Au premier frisson
Réclament des chaussons

Alors le vent souffle exprès
Sur les arbres de la forêt
Tombent les feuilles par milliers
Ca leur tient chaud au pied

Et après… et après…

Les arbres de la forêt
Ont froid à la tête, on s’étonne
Ont froid à la tête
Et voudraient des casquettes

Alors la sève en secret
Dit aux arbres de la forêt
« Faudra attendre le printemps
Mais vous serez contents »

À la grande horloge des saisons
Branches, feuilles, fruits et fleurs
Nous indiquent l’heure

À la grande horloge des saisons
Tour de rôle et de cadran
Une fois par an

Où suis-je ?

Catégorie D’enfance sur Pascal Aussi.