L’effiloche

6 janvier 2011 § Poster un commentaire

Initiales gravées
Propriété privée
Tout n’est jamais écrit qu’à la craie
Il faut être un enfant
Pour pas le croire avant
Qu’autre chose va venir après

D’où vient qu’on a des fois ce sentiment
Que c’est à se taire qu’on ment ?
Pourquoi ce qui nous tient à cœur autant
S’effiloche au fil… s’effiloche au fil…
s’effiloche au fil du temps ?

C’est le lot de tout corps
Même attirant encore
Que son magnétisme diminue
L’élan le plus sincère
S’use si l’on s’en sert
Loi de physique hélas bien connue

Refrain

Ca tient à un cheveu
S’éteint à petit feu
A perdu beaucoup de son piquant
Un jour on s’aperçoit
Qu’on vit chacun pour soi
Sans que même on sache depuis quand

Refrain

J’aimais bien au début
Qu’on n’avait pas tout bu
Ce gai brin d’ivresse à tous les coups
Si grand soit le flacon
C’est d’une larme au fond
Qu’à la fin nous restera le goût

Refrain

À quoi bon se jeter
Nos quatre vérités
Quatre vérités, c’est trois de trop
Prenons à la légère
Tout ce qui nous fut cher
Tant on a déjà le cœur si gros

Refrain

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement L’effiloche à Pascal Aussi.

Méta