Talua

5 décembre 2010 § Poster un commentaire

 une tache verte
en plein horizon
la chemise ouverte
en toute saison

c’est Talua

barques en flottilles
poissons à plein bord
pagaies et godilles
rentrent à bon port

à Talua

blanche goélette
tout seul à l’avant
je n’ai dans la tête
que l’odeur du vent

de Talua

savant abordage
lancer les paquets
serrer les cordages
sauter sur le quai

de Talua

une tache verte
en plein horizon
la chemise ouverte
en toute saison

c’est Talua

jusqu’au bout de l’anse
courir à tomber
sous le grand silence
des oiseaux huppés

de Talua

au creux de la dune
je m’allonge enfin
je n’ai pour fortune
que le sable fin

de Talua

veillée sur la grève
lueur des flambeaux
comme dans un rêve
… trop beau

une tache verte
en plein horizon
la chemise ouverte
en toute saison

mais de ma fenêtre
que des cheminées
j’aurais voulu naître
loin d’où je suis né

à Talua

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Talua à Pascal Aussi.

Méta