Éphémérides

8 octobre 2010 § Poster un commentaire

                         à Mayès

Des histoires de temps qui passe
De chrono qui file entre les doigts
J’en connais, tu sais, autant que toi

La gamine que tu embrasses
Quand tu n’as toi-même que seize ans
Lui plairais-tu encore à présent ?

Des histoires d’enfants qui poussent
Des années sans les quitter des yeux
Aujourd’hui : autres coeurs, autres cieux

Le temps coule et nous éclabousse
C’est pour ça des fois qu’on peut nous voir
Nous essuyant d’un coin de mouchoir

Et tous les jours, un feuillet s’envole
Qu’y avait-il de noté?
Ce court instant, cette élancée folle
C’est tout ce qu’on sait de l’éternité

Mais du sable de la jeunesse
Si les grains ne font que s’échapper
Il en est qui ne sont pas tombés

Dans la course du temps qui reste
Je suis sûr qu’à des moments donnés
On sera bien content d’être né

Les commentaires sont fermés.

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Éphémérides à Pascal Aussi.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :