Sans eux

18 septembre 2010 § Poster un commentaire

Tous les « e » ne sont pas dans le même panier. Certains se
posent là, se lissent la syllabe, contents d’oeuvrer à une métrique
irréprochable, des « e » soucieux de l’apparence, classiques sur eux,
quand d’autres font fi de toute ambition personnelle, prônent le
vif de la parole, sautent en chemin pour lui faciliter la marche,
toujours prêts à se sacrifier pour une « comment tu causes »
qui les dépasse, en bons « e » rebelles et disciplinés.

Le « e » muet est un sujet à propos duquel j’ai du mal à
me prononcer. Visons la cohérence, ne nous soucions que
de parler vrai, de sonner juste, sans roublardise ni artifice.
Car ce n’est qu’à l’écrit que l’élision fait problème. À haute
voix ou dans le chant, tout prend naturellement sa place.

Ayant fait le choix sur le reste du site d’écrire les mots sans
accrocs, il m’a paru opportun – même s’il ne s’agit que d’une
minorité des chansons et pour nombre d’entre elles que de peu
d’apostrophes – d’en offrir ici une lecture au plus près de la langue.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Sans eux à Pascal Aussi.

Méta